Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La neige, c'est beau de loin

    076.JPG

    La neige a fondu. Noël est passé. J'espère que vous avez passé un bon réveillon de Noël et que vous passerez de bonnes fêtes de fin d'année.

    Quelles nouvelles?

    J'ai récupéré mon ordinateur. Apparemment, le problème venait du dysfonctionnement du contrôle parental de la Livebox qui a nécessité la réinstallation complète de l'ordi. Heureusement que j'avais investi cet été dans un disque dur externe et que j'avais sauvegardé toutes mes données dessus.

    Comme chaque année, à cette période, je passe un temps non négligeable devant mon poste de télévision à regarder des téléfilms de Noël, en commençant par les dessins animés Barbie le matin (même pas honte!) et en terminant par le revisionnage de la trilogie du Seigneur des anneaux. J'ai mis de côté cette année Sissi au profit du Monde de Narnia (qui était pas mal du tout soit dit en passant).

    Ces derniers temps, j'ai du mal à bloguer, comme vous l'avez sans doute remarqué. Manque de temps, de motivation aussi (surtout?)... mais bizarrement, pour l'inspiration, si elle a diminué, elle est encore là. Et puis je crois que j'ai envie de changer un peu, peut-être en modifiant la bannière tout d'abord. Même si je l'aime beaucoup, elle a un an, déjà, et comme je suis en plein questionnement existentiel et évolutionnel, je crois que ça se répercute, ou se répercutera, sur ce blog, enfin... je ne sais pas.

     

    J'ai acheté la semaine dernière deux livres de Françoise Sagan à la bouquinerie, Aimez-vous Brahms? et Le garde du coeur. J'ai fini le premier, qui se lit très rapidement, et pas encore commencé le deuxième. Il m'a laissé un goût assez amer, sur la fin. Pour l'histoire, c'est le récit d'un amour triangulaire, entre Paule, une parisienne de trente-neuf ans, qui succombe au charme de Simon, un élève-avocat de vingt-cinq ans, suite à l'ennui qu'elle éprouve dans sa relation avec Roger, sensiblement du même âge qu'elle et qui semble pourtant en tout point fait pour lui, si ce n'est sa tendance à enchaîner les aventures malgré le fait qu'il aime Paule. Et une question se pose: Paule est-elle trop vieille pour s'afficher avec et aimer un homme plus jeune? Préférera-t-elle le confort et l'ennui conventionnel de sa relation avec Roger ou la nouveauté et la fraîcheur d'un amour avec Simon? C'est amusant parce que j'ai déjà lu un certain nombre de livres d'elle, sauf son plus connu, Bonjour Tristesse. Un jour, peut-être. J'ai aussi La putain respectueuse de Sartre, suivi de Morts sans sépultures, regroupé dans le même livre et acheté lors de la brocante, au mois d'octobre. La première pièce de théâtre m'a assez déçue, même si l'intrigue de départ, une prostituée à la Nouvelle-Orléans qui protège un Noir venu se réfugier et accusé à tort et par toute la ville de l'avoir violée (la prostituée, si vous avez suivi), est intéressante et que la ségrégation y est évoquée. J'ai largement préféré la deuxième pièce de théâtre, Morts sans sépulture, sur la résistance, la deuxième guerre mondiale et la notion de justice. Ne me demandez pas de vous parler de La condition humaine, que j'avais commencé avec enthousiasme (et naïveté) à lire: Il est très chiant (il n'y a pas d'autre mot, désolée...) à lire et je l'ai pour l'instant enterré sous ma pile de livres!

    Sur ce, je vous laisse, je retourne au Seigneur des anneaux: Même si j'aime beaucoup moins ce deuxième épisode (trop de bagarres), Aragorn est toujours là! ;)

    Lien permanent Catégories : Melle C & les livres, Melle C & ses blablas existentiels 7 commentaires Imprimer Pin it!
  • Dans le train cet après-midi

     

    044.JPG
    043.JPG
    042.JPG

    C'est comme si les paysages étaient délavés par la vitesse... ou en fuite perpétuelle...

     

    Lien permanent Catégories : Melle C & les photos 6 commentaires Imprimer Pin it!
  • Va, vis et deviens

    Hier soir, j'ai regardé Va, vis et deviens sur la 3, en deuxième partie de soirée et j'en suis ressortie assez chamboullée.Trop d'émotions, de larmes contenues, de joies aussi, j'ai eu l'impression d'être passée à la moulinette des sentiments. Il m'a fallu un certain temps avant de ressortir du film et trouver le sommeil. J'ai beaucoup aimé le film. Ca faisait d'ailleurs longtemps quej'avais envie de le regarder, depuis sa sortie en fait, et je n'ai pas été déçue.

    18406711_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20050127_060121.jpg
    crédit photo: Allociné

    Pour ceux qui ne connaîtraient pas l'histoire, on suit le périple d'un jeune garçon, âgé de 9 ans, en 1984, poussé par sa mère, chrétienne, à quitter le Soudan et la misère des camps de réfugiés en profitant d'une mission humanitaire de rapatriement des Juifs noirs d'Ethiopie en Israël avec pour adieu ses simples mots "va, vis et deviens. Et ne reviens pas avant". L'enfant, désormais appelé Schlomon et dans l'obligation de mentir sur son appartenance à la religion juive tout comme sur son statut d'orphelin, se retrouve adopté par une famille juive israélienne, Yaël et Yoramm Harrari (joués par Yaël Abecassis et Roschdy Zem, impressionnants). On le voit alors grandir, s'intégrer plus ou moins facilement dans sa nouvelle famille et son nouveau pays, eu égard au contexte socio-politico-religieux de l'époque, partagé entre son désir d'avancer, celui de ne pas oublier son passé et de retrouver sa mère, et son mensonge pesant.

    J'ai beaucoup aimé l'histoire, les personnages, les acteurs, le film dans sa globalité en fait, et appris aussi (je ne connaissais rien sur les falashas...). Au final, un film à voir si ce n'est pas déjà fait!

     

    PS: J'ai un problème avec mon ordi (je ne sais pas pourquoi il refuse de se connecter à internet (aucun virus à l'horizon) (pour être exacte, ce n'est pas qu'il refuse de se connecter à internet, c'est plutôt qu'une sublime page blanche apparaît lorsque j'essaie d'ouvrir une nouvelle page internet, ce qui revient au même: aucune possibilité de l'utiliser), qui me tape sérieusement sur les nerfs soit dit en passant, d'où le fait que je publie rarement ces derniers temps. Là, je squatte sur l'ordinateur familial (où je redécouvre les joies du bas débit, tellement il est long à se mettre en marche...) et le Mac de ma petite soeur (je n'aime pas du tout les macs), et j'attends demain pour aller voir un technicien en espérant qu'il résolve rapidement le problème... Sur ce, bon après-midi!

    Lien permanent Catégories : Melle C & les films 5 commentaires Imprimer Pin it!
  • The ESCP Human Experience

    Dans le cadre de son changement de nom, l'ESCP Europe, anciennement connue sous l'appellation ESCP-EAP, a opté pour une nouvelle stratégie de communication en choisissant de créer une vidéo en stop motion.

    Pour se faire, l'établissement a tout simplement fait appel à ses étudiants qu'elle a souhaités impliquer tant au niveau de la conception que de la figuration. Plus de 300 étudiants y auraient participé.

    Au final, cette vidéo d'une minute vingt aurait mobilisé un certain nombre de moyens puisqu'on décompte 316 figurants, 658 t-shirts utilisés, 9 m2 de carton plume, 4198 photos prises, 125 m de gaffer pour 3645 repères marqués, tout ceci dans un seul but, célébrer le changement de nom de l'ESCP et rappeler au passage ses valeurs humaines, modernes et performantes.

    Mais qu'est-ce que l'ESCP Europe?

    Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, l'ESCP Europe est une école de management fondée en 1819, à Paris, dans la tradition des business schools, dont la renommée, tant au niveau français, européen et international, n'est plus à faire puisqu'elle se classe dans les cinq premières écoles de management internationales selon le classement du Financial Times. Erigeant l'excellence, l'humanisme et l'échange au rang de valeurs, l'ESCP a pour ambition de former des experts en management de qualité tout en contribuant au développement de l'Europe.

    Pourquoi ce changement de nom?

    Cette nouvelle dénomination, opérée le 9 avril 2009, s'inscrit dans une volonté de réaffirmer le positionnement européen de l'établissement ainsi que de souligner sa dynamique et sa vocation européenne.

    En conclusion,

    une vidéo originale et innovante, allant à l'encontre des communications traditionnelles, attestant du désir de l'ESCP Europe de se placer en véritable pionnière (HEC Paris a par ailleurs elle aussi lancé quelques temps plus tard sa propre vidéo de stop motion).

     

    Pour plus d'informations: site internet de l'ESCP Europe

    Article sponsorisé par Buzzparadise

    Lien permanent Catégories : Melle C & les billets sponsorisés 0 commentaire Imprimer Pin it!
  • Dansons sous la pluie...

    Je suis tombée sur cette vidéo tout à l'heure, une scène coupée de 500 days of summer, dans laquelle Zooey Deschanel et Joe Gordon-Levit effectuent un petit numéro de comédie musicale.

    Bon visionnage.

    Lien permanent Catégories : Melle C & le web 4 commentaires Imprimer Pin it!