Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Croatie #1: Pula

    Donc jeudi dernier, nous avons pris l'avion pour la Croatie. Deux heures à peine plus tard, nous atterrissions à Pula, en Istrie, dans le Nord de la Croatie. N'ayant qu'une semaine devant nous, nous avons décidé de ne nous limiter qu'à cette région (pour rejoindre Dubrovnik, dans le Sud (et donc à l'autre bout de là où nous étions), en car, il y en avait au moins pour 15 heures de trajet... Je n'étais pas particulièrement motivée...).

    DSC07714.jpgCroatie août 2009 001.JPG

    Dans l'avion, j'ai été surprise par la serviabilité des hôtes et hôtesses à bord. Nous avons eu le droit à un plateau repas (un peu dégueu) (mais bon c'est en avion) et le trajet est passé beaucoup plus rapidement, le temps de décortiquer et examiner le dit plateau. Et puis à prendre des photos aussi! Vous savez, les photos de touristes "oh regarde les nuages dehors".

    En arrivant à l'aéroport, les (petites) galères ont commencé. Déjà, il n'y avait pas de navettes pour aller dans le centre (alors que j'avais vérifié la veille sur le site de la compagnie d'autobus...), mais "no, no, no bus". Le seul moyen de transport envisageable était donc le taxi que nous avons partagé avec deux autres françaises qui descendaient à l'auberge de jeunesse de Pula. (En passant, le taxi, il faut négocier, même si ça n'est pas facile de parler en anglais-italien-croate, parce que les chauffeurs ont un peu tendance à augmenter les prix... Je viens de me rendre compte qu'on a dû payer le double de ce qu'on a payé au retour (de toutes façons, on était tellement fauché au retour que c'était un peu ça ou rien!))

    Croatie août 2009 017.JPG
    Croatie août 2009 027.JPG

    Nous, nous hésitions entre aller à l'office de tourisme de la ville pour trouver un logement ou tenter directement à l'auberge en espérant qu'il reste de la place. Nous sommes finalement allées à l'auberge de jeunesse avec les françaises. Franchement, l'auberge, je ne la recommanderais pas: elle n'est pas génial, le personnel n'est pas très agréable, les prix sont assez élevés pour une auberge de jeunesse, et, d'après ce que nous apprendrons plus tard d'une fille de l'office de tourisme, il y a apparemment pas mal de vols... Son seul grand atout, c'est sa plage. Après avoir planté notre tente (oui, on avait quand même prévu une tente dans nos bagages à main de 8 kilos maximum (c'est fou ce qu'on peut mettre en fait!)) (et on a choisi la formule la plus "économique"), déposé une partie de nos affaires et fait une mini trempette des pieds (on avait peur de ne plus pouvoir décoller si on se baignait tout de suite), nous sommes parties à la découverte de la ville.

    Pula est beaucoup plus jolie que ce que j'imaginais à travers mes lectures sur le web. J'ai été frappée par les ruelles étroites, charmantes, et surtout les murs, colorés, décrépis, vieillis, vivants en quelque sorte. D'ailleurs, c'est un des éléments qui m'a le plus marqué, les murs. Vous seriez étonnés (et vite fatigués) par le nombre de photos de murs que j'ai pu prendre.

    Croatie août 2009 045.JPG
    Croatie août 2009 046.JPG
    Croatie août 2009 047.JPG
    Croatie août 2009 048.JPG
    Croatie août 2009 052.JPG

    La visite culturelle de la ville s'est faite assez rapidement. Environ trois heures, en marchant tranquillement. J'avais lu plusieurs fois que trois heures étaient amplement suffisantes pour visiter la ville et j'avais trouvé ça assez dépréciatif, dans la mesure où, pour Rome par exemple, une semaine est loin de suffir, mais le fait est que le patrimoine culturel n'est pas très riche. Il y a quelques vestiges romains: les portes de la ville, les reste d'un temple, ceux d'un petit théatre... Le plus intéressant reste, à mes yeux, l'amphithéatre, en excellent état et assez impressionnant. Nous avons aussi visité une église (de Saint Nicolas), mais bon, vous connaissez déjà mon avis sur les églises... (mais le cloître est joli) On a eu la flemme de faire des musées... Déjà, il n'y en a pas beaucoup, en plus, celui de l'amphithéatre n'est pas des plus fournis, donc on s'est dit que les musées archéologique et historique devraient lui ressembler. Heureusement, les entrées ne sont pas chères du tout: environ 10 kunas, soit un peu plus de 10 francs, soit 1,50-2 euros l'entrée (oui, c'est génial les conversions!).

    Croatie août 2009 055.JPG
    Croatie août 2009 034.JPG
    Croatie août 2009 040.JPG

    Après avoir bien usé nos tongs sur les pavés de Pula, nous sommes finalement rentrées en bus à l'auberge, histoire de profiter enfin de la plage. Malheureusement, nous n'avions pas prévu une chose: le repas du soir! Nous avions vaguement entr'aperçu sur les affiches de l'auberge que nous pouvions dîner là-bas... en fait non! enfin pas vraiment... Nous avons été demander des renseignements à l'accueil qui nous a renvoyées vers le barman qui nous a renvoyées vers la cuisinière qui évidemment ne parlait que croate... Nous avons essayé de lui demander s'il était possible de manger sur place, s'il fallait réserver ou quelque chose du genre, elle nous a dit que oui c'était possible pour 40 kunas (assez cher, surtout pour ce que c'était!) et a commencé à nous servir une assiette de viande dégoulinante avec des petits pois et de la purée (je vous jure, qu'à voir, ça ne donnait pas envie du tout!), alors que nous, on voulait juste savoir si on pouvait manger, plus tard...(les nuances sont très difficilement compréhensibles quand les protagonistes ne parlent pas du tout les même langues...) Une troisième personne est intervenue, qui comprenait un peu plus l'anglais, mais qui répondait en croate... et finalement, on a compris que la cuisine allait fermer, que ce n'était pas possible de manger après, mais nous, on n'avait pas du tout (mais alors pas du tout) faim maintenant... Résultat: la cuisinière nous a moitié engueulées, en croate bien sûr... Heureusement, nous avions un sac entier de figues qu'une dame (gentille, elle) nous avait offert à l'arrêt de bus et des gâteaux que j'avais emmenés en prévision.

    Croatie août 2009 081.JPG
    Croatie août 2009 082.JPG
    Croatie août 2009 089.JPG

    Finalement, nous avons pris notre premier bain. La mer est incroyablement transparente, tu peux voir les poissons, pas très farouches d'ailleurs, et la température de l'eau est très agréable (ça change des températures bretonnormandes).

    La nuit fut assez (voire très en fait!) fraîche, étonnamment, surtout après une journée à plus de 30°. Je me suis réveillée plusieurs fois pour rajouter toutes les couches possibles. Quand je pense qu'au début, on avait peur de crever de chaud...

    Le lendemain, après un petit-déjeuner frugal offert par l'auberge, nous avons quitté sans regret l'auberge et avons décidé de partir pour Rovinj (à prononcer Rovigne).

    Lien permanent Catégories : Melle C & les photos, Melle C & les voyages 5 commentaires Imprimer Pin it!
  • Bretagne #1

    En Bretagne, tout est immuable. Du moins, chez mes grand-parents. Chaque chose est à sa place, et le temps vient à peine les perturber. C'est rassurant. Et c'est si doux de retomber en enfance.

    144.JPG
    064.JPG
    184.JPG
    181.JPG
    194.JPG
    Lien permanent Catégories : Melle C & les photos, Melle C & ses blablas existentiels 0 commentaire Imprimer Pin it!
  • Sortie familiale

    Dimanche dernier. Sortie familiale. Mes parents avaient décidé de promener leurs trois grandes filles. Au départ, la destination choisie avait été Etretat et ses falaises. Encore. Mouvements de protestations filiales. Etretat fut définitivement abandonnée. J'avais avancé l'idée d'autres plages normandes dans l'espoir de pouvoir me baigner. L'idée fut écartée au profit de Séez et Montligeon pour... de la visite d'églises, Séez ayant une église du XIIème siècle absolument incontournable et Montligeon, quant à elle, une basilique à l'architecture absolument impressionnante (merci papa)... J'ai bien caché ma joie devant cette sortie culturelle... Si le patrimoine architectural ecclésiastique m'a laissée un peu froide (j'avoue, je ne dois pas avoir une sensibilité très élevée, malgrès mon baptême et mes communions, aux cathédrales, basiliques, églises, crucifix.... Etrangement, je me suis toujours sentie un peu oppressée dans ces endroits, comme écrasée par ces démonstrations de foi, cette assurance en l'existence de Dieu, d'autant plus que, déjà, petite, j'étais dubitative.. (Comment Marie avait-elle pu tomber enceinte alors que j'avais appris grâce à Il était une fois la vie comment faire les bébés?), la perspective d'un repas au restaurant m'a quant à elle séduite. Il semblerait que je sois bien plus réceptive aux nourritures terrestres qu'à celles de l'âme... Pour moi, ce fut salade du terroir et géniallissime brownie au chocolat (repas léger). Bon, l'avantage des églises, c'est qu'il y fait frais, et ce fut particulièrement opportun au regard de la chaleur de cet après-midi là!

    102.JPG
    062.JPG
    077.JPG
    092.JPG
    099.JPG
    122.JPG
    église de seez et cathédrale de montligeon 002.JPG
    église de seez et cathédrale de montligeon 027.JPG
    église de seez et cathédrale de montligeon 024.JPG
     
    Lien permanent Catégories : Melle C & les voyages, Melle C & ses blablas existentiels 4 commentaires Imprimer Pin it!